Crimes de guerre nazis en Agenais. Seconde guerre mondiale en Lot & Garonne

Enfin la vérité

dimanche 16 mars 2008 par Michel Sercan

Synthèse du travail de mémoire, reconstitution de l’opération nazie

 Pendant ce temps au coeur du village

Pendant ce temps, tous les hommes à l’intérieur du périmètre établi par les Allemands autour du village, sont arrêtés et systématiquement regroupés devant l’épicerie. Emile ROUTABOUL et Gabriel DOSTES ensemble dans l’atelier du premier sont immédiatement arrêtés. De même Jean SERCAN, lui aussi dans son atelier, et GAENTZLER dans son jardin sont parmi les premiers, à être rassemblés. Un peu plus tard, Raymond FROSSARD et Gabriel DOSTES répertoriés sur la liste, sont ramenés chez eux, pour qu’ils restituent leurs armes. Ainsi, Mme TUFFAL de Puymirol (ex Mlle Agnès CASTELNAU, sœur d’Étienne) a été témoin de l’arrivée par le pont de St Pierre, de la colonne, alors qu’elle sarclait du maïs. Sa réaction a été de se réfugier chez les FROSSARD, leurs locataires. Elle a donc été témoin de l’injonction faite à Raymond de restituer son arme et qu’ainsi il ne lui arriverait rien !... ce qu’il a fait. Il a donc été ramené avec son père vers l’épicerie. Mme BOURGADE (ex Mlle Annie GALAN) se rappelle le véhicule allemand, roulant très lentement, et le jeune Marcel CASTEX à l’arrière que les allemands amenaient vers son domicile aux fins de perquisition. Ils l’avaient trouvé porteur de deux grenades.

 L’énigme FONTAINE

Guy DUPRAT, qui ayant obtenu son certificat d’études, n’allait plus à l’école, aidait dès lors aux champs, garde mémoire de la longue halte de Marcel FONTAINE discutant avec son père et qui plusieurs fois a déclaré : « il faut que j’aille à St Pierre prévenir le chef ». A l’approche du village, FONTAINE est arrêté. De quoi était-il porteur ?... Dans le journal LE PATRIOTE d’octobre 44, Arthur ADER auteur de l’article, indique que, comme CASTEX, il a été giflé par HANACK (*), pourquoi ?... GUICHARD qui avait été sorti du véhicule d’HANACK et regroupé avec les hommes de St Pierre l’a bien sûr reconnu, il est membre de son groupe et il rapporte le fait dans ses dépositions (2-3).


Portfolio

Récit de l'instituteur Récit de l'instituteur La Nouvelle République 4 10 44 1re partie La Nouvelle République 4 10 44 2e partie Epicerie après la tragédie

Documents joints

14 mars 2008
Document : Word
1.4 Mo

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 150415

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Reconstitution de la tragédie   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.23 + AHUNTSIC

Creative Commons License